La première partie du 6ème rapport du GIEC diffusée le 9 aout alerte une nouvelle fois sur le contexte d’urgence climatique et la nécessité d’agir. Que retenir de ce rapport pour notre secteur du bâtiment ?

Le Cercle Promodul / INEF4 a synthétisé les points clés sur le secteur du bâtiment suivants :

✔ L’urbanisation continue et les vagues de chaleur de plus en plus sévères liées au changement climatique vont amplifier encore davantage l’effet des îlots de chaleur urbains, et avec d »ici 2030, près de 60 % de la population mondiale qui devrait vivre dans des zones urbaines ;

✔ Le choix des matériaux a un impact direct sur le réchauffement urbain : la modification de l’albedo de leur surface est un point proposé par le rapport (utilisation de peintures blanches sur les toitures par exemple) pour augmenter l’effet réfléchissant et limiter l’effet de chaleur ;

✔ Des vagues de froid plus extrêmes auront également un impact direct sur les bâtiments (augmentation de la demande de chaleur et d’électricité, modification mécanique éventuelle des bâtiments) ;

✔ Les villes et bâtiments seront de plus en plus soumis aux fortes précipitations et aux inondations ; tout comme des vagues répétées de sécheresse pourront déstabiliser la structure des bâtiments.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de nos articles sur Philippe Barbry | LinkedIn | Post